lundi 5 octobre 2009

Supplique à Marie...


Supplique à Marie


Pour cet homme qui geint, en maudissant la guerre
De lui ôter sa femme dans un bombardement
Pour cette jeune mère, atteinte d’un cancer,
Qui laisse à cette terre ses deux jeunes enfants,
Je vous supplie Marie.

Pour ce peuple, à genoux, qui se meurt de famine,
A sonder son abîme, avec résignation
Pour ces mineurs de fond, victimes dans leur mine,
De la cupidité aride des patrons.
Je vous supplie Marie.

Pour ces femmes qui tournent sur la Place de Mai,
Au nom des disparus, pleurant amèrement
Et pour ceux dont le corps, un jour, contaminé
Endurent le martyr dans leur chair, dans leur sang
Je vous supplie Marie.

Pour tous ces gens qui meurent de la faim et du froid
Dans les rues de nos villes ou dans d’autres nations
Pour toutes les victimes qui se trouvent aux abois
Dans un monde cruel, sans commisération
Je vous supplie Marie.

Quelques nouvelles de la bête que sa kiné active laisse sur les jantes;le soir, je rentre "fracassée... mes nuits ne sont pas terribles; je me rattrape le matin en me levant tard;du coup j'ai l'impression de ne rien faire; et en ce moment j'organise mon portable pour pouvoir le prendre avec moi à Marvejols lorsque j'irai, afin d'essayer une connexion wifi!

27 commentaires:

brigetoun a dit…

découvre les plaisirs des courtes matinées de retraitée, sans trop en faire comme moi qui retarde de plus en plus le réveil définitif - nous nous sommes assez forcées à être matinales pendant des années -

Gérard a dit…

Ton poème est à glisser dans les mains des irresponsables de tout poil. Courage kiné pas un vain mot.

Françoise a dit…

"Supplique à Marie"... puisse-t-elle entendre...

Bon courage à toi, Muse, et merci pour tes mots laissés sur mon blog.

herbert a dit…

Bonjour, Muse.
Je n'ai qu'un seul souhait : que cette prière si émouvante soit entendue.
Et courage pour tout, Muse.
Je t'embrasse.

Laudith a dit…

Très beau texte mais une supplique que Marie n'entend pas... mais une autre Marie est toujours près de toi...

Bon courage Muse, mes pensées t'accompagnet, après demain je vois la rhumatologue, je vais enfin avoir une infiltration.

Laudith a dit…

oups : t'accompagnent, le n paressait et n'était pas parti. ;o))

bérangère a dit…

ta supplique vaut plus qu'un salut !

bises

gicerilla a dit…

Et comment se fait-il Muse qu'il faille prier pour soulager tous les malheurs du monde et ne pas remercier pour tous les bonheurs donnés ? Bien sûr, la misère à cela de racoleur qu'elle ne laisse pas indifférent, mais à lire les prières que nous faisons en nos coeurs, n'avons nous pas l'impression d'enfant ingrat qui ne voit pas le "bon" dont il jouit. Rien à voir, mais cela me fait penser à la cuisinière à qui on se plaint quand la cuisine est ratée, et à qui on ne dit rien quand elle est bonne ! Cette magnifique prière, car évidemment vos rimes sont superbes, me laisse un goût amer car ne semble-t-elle pas nous faire croire que rien du tout ne va ?

Muse a dit…

-->Brig, c'est un peu par force que je me lève si tard et il suffit que j'aille chercher ma baguette de pain pour voir ma matinée "fusillée"

-->Edith, je m'adressais au ciel, à la Vierge Marie, celle à qui on s'adresse quand plus rien ne va;
pour "ma" Marie, elle est dans mon coeur et intercède sans doute souvent ici ou là, connaissant la grandeur de son âme.

-->un grand merci de vos passages et de la trace que vous laissez à tous les autres

-->non, Gicérilla, je partage votre point de vue. Il me faut parfois expliquer mes motivations à l'écriture de telle ou telle rimaille. Ici je pensais à Dragonfly qui nous rappelait le départ prématuré de son amie Valérie, j'y rajoutais le drame de Courrières vu récemment à la télévision et à tant d'autres drames où l'être devant tant d'injustice n'a d'autre ressource que d'interpeler le ciel. Enfin à une phrase près je "plagiais" maladroitement la prière de Brassens...

Anonyme a dit…

Ton poème est magnifique. Bravo à la poétesse!
Mais d'une part je ne crois pas aux prières car si Marie y pouvait qque chose, il y a longtemps qu'elle aurait dû le faire, d'autre part, je suis de l'avis de Gicérilla. Malgré une entorse à la cheville qui m'empêche de bouger, j'essaie de voir le bon côté de la vie. Cultive le positif, Muse! Je t'embrasse. Arlette

ariaga a dit…

Cette Marie me semble de celle que l'on peut supplier avec efficacité alors je relis et je supplie.

nina@ziopeppino.com a dit…

j'aime beaucoup. J'ai même fait une halte pour y songer…

floconnette a dit…

pour "ma" Marie, elle est dans mon coeur et intercède sans doute souvent ici ou là, connaissant la grandeur de son âme.

Je te rejoins, et en suis convaincue moi aussi.

Laisse les impressions de côté si tu te leves tard. Surtout si cela te permets de recuperer.

BBBBB

Azalaïs a dit…

parfois même quand on ne crois pas on se tourne vers elle, la mère de toutes les mères. Il y a à Rocamadour une grande ferveur pour la vierge noire et pendant mon stage , je n'ai pu m'empêcher de lui confier tous mes amis souffrant
bises muse et à bientôt

fbd a dit…

Bon courage Muse, j'espère que les Hommes ne se contenteront pas de prier…

heure-bleue a dit…

Tu va finir par récupérer..C'est long...

Gérard a dit…

où en es tu dans remise en forme ?

bérangère a dit…

te voilà bien silencieuse !

herbert a dit…

Toujours à tes côtés, Muse.

vince a dit…

coucou Muse!!!
rentré du cantal je découvre un nouveau poème de ta composition encore une fois magnifique.
Georges n'aurait pas dédaigné le chanter.

Jerry OX a dit…

une prière qui m'interpelle aussi ! que cette dernière soit entendue et que tu ailles de mieux en mieux !! je te salue !

Anonyme a dit…

Je suis moi aussi entre les mains d'un kiné pour une saleté d'entorse et je pense à toi qui en baves plus que moi! Mais le soleil brille: courage, ça passera!Je t'embrasse. Arlette.

Françoise a dit…

Un petit coucou en passant, Muse.
J'espère que tu vas le mieux possible.
Bonne soirée à toi, et douce nuit.

Wictoria a dit…

je t'embrasse à mon tour, queles nuits, si elles sont raccourcies (comme les miennes) puissent-elles être source d'inspiration (divine ou pas)

brigetoun a dit…

merci de ton passage Muse crevée et courageuse chez une fatiguée casanière

Gérard a dit…

Petit clin d'œil du wee-end Muse

disa a dit…

Pensons que la vie est belle , malgre toutes les douleurs!