dimanche 5 septembre 2010

Gargouilles

Une gargouille divise le monde des Croyants à Lyon:

http://www.europe1.fr/Culture/Embrouille-autour-d-une-gargouille-264447/






Gargouilles



Que toutes les gargouilles, du haut des cathédrales,

Vomissent leur chagrin à capturer les âmes

Dans les rets du Malin ; leurs peines abyssales

Devront se consumer au milieu des flammes.


Leurs faces grimaçantes expriment leur douleur ;

Leurs bouches grandes ouvertes, d’un cri originel,

Rameutent les démons qui chassent les pêcheurs,

Dont la seule faiblesse fut d’aimer l’Eternel.


Leurs visages cornus, en lame de couteau,

Observent les vivants qui en bas se débattent

Et de leurs yeux haineux condamnent aussitôt

L’être désespéré que sans trêve elles rabattent.


Leurs ailes déployées, dans des cieux ténébreux

Tout déchirés d’éclairs, dans l’enfer d’un parvis,

Elles opèrent ensemble leur manège scabreux

Poussant des cris aigus comme ceux des Harpies.



bonne soirée à mes lecteurs...

17 commentaires:

Gérard Méry a dit…

pas réjouissant, le vie d'une gargouille, pas plus que lorsque notre ventre gargouille !

Ariaga a dit…

J'étais venue aux nouvelles car je croyais que tu étais en pause et puis j'ai trouvé ces gargouilles, j'espère qu'elles n'illustrent pas ton humeur du moment ! À bientôt.

magali a dit…

contente de te revoir ici, j'espère que ça va et que tu nous raconteras tout ça bientôt...
bisous
magali

brigetoun a dit…

zut, google reader continue à ne pas vouloir de tes billets.

Heureuse d'être venue faire un tour et de te voir revenir. Et bien !

gicerilla a dit…

Je faisais le guetteur, en attente de vers qui ne venaient pas. C'est un bonheur de vous revoir écrire.

Jerry OX a dit…

bonsoir Muse ! cette gargouille qui , de prime abord ne paye pas de mine prend des allures poétiques grace à tes mots et tes "rimailles" que j'aime beaucoup et que je trouve très musicales !!

A ce propos , je t'offre une reprise d'une chanson peu connue de Renaud qui , j'éspère te plaira :

http://www.wat.tv/video/jerry-ox-blanche-cover-renaud-32sor_2hh8l_.html

belle soirée Muse et merci d'etre revenue !

Barbie Girl a dit…

IL n'est finalement pas si simple d'être une gargouille .. on pourrait la croire tranquille perchée , seule , mais non ..
Bise à toi ma Muse

herbert a dit…

Bonjour, Muse.
Avec ta poésie sans complaisance, les gargouilles ont les mots qu'elles méritent.
Et si elles sont là, justement, c'est bien pour qu'elles soient remises à leur place...
Merci beaucoup.
Je t'emnbrasse.

Wictoria a dit…

tout est vrai (je crois)

Ariaga a dit…

Un bonjour, une pensée...

Les Héphémères a dit…

Il me semble que la chimère bouche bée s'interroge d'en haut sur le sens à donner à la misère que les bâtisseurs lui ont donnée à contempler.

vince a dit…

c'est très sympa que d'avoir autorisé à ce sculpteur de lyon de reproduire son visage dans les gargouilles de notre abbatiale.
c'est assez courageux de sa part de l'avoir fait.

disa a dit…

Bonjour Muse!
Contente d'avoir de vos nouvelles!

Arlette a dit…

Je passais par hasard sur ton blog et, surprise, tu nous reviens! Des poèmes toujours aussi plein de sentiments, de tristesse un peu. Je pense que tes soucis s'estompent et que tu vas continuer à nous parler! Grosses bises. Arlette.

Bruno a dit…

Un plaisir de retrouver tes mots !

B.

gicerilla a dit…

Bonjour Muse. Plus de trois mois sans vous. Allez-vous bien ?

Jerry OX a dit…

Bonsoir Muse ! j'ai relu ton texte avec le meme plaisir qu'au mois de septembre et c'est toujours un régal d'écriture et de délicatesse dans les mots . J'éspère que tu vas bien , car comme le dit Gicerilla depuis trois mois le temps est long sans nouvelles !

Je te souhaite de merveilles fetes !