mardi 16 septembre 2008

Rien que pour toi...

Tu sais combien j'aurai voulu être sur ma bécane pour ta fête.
Le 15 août pour moi puisque je t'appelais Marie ou le 25 août pour ta famille,
qui t'appelait Malou. Mes pensées étaient avec toi ce jour là...


Devant la Mairie de Stosswhir, le pays d'Odile(un léopard dans la neige)

16 septembre, un jour inoubliable. Depuis déjà quelques années, à 0h00,

j’avais pris l’habitude de venir te souhaiter ton anniversaire. J’étais toujours

la première. On me laissait cet honneur. Tu n’es plus là et pourtant tu es si

présente dans mon cœur, ma Mimu.


Je me souviens celui de 2004...



Ce soir ma plume court, caressant le papier
Il est des occasions qu’on ne peut oublier
Je voudrais te livrer rien que pour l’occasion
Un panier de bisous, imprégnés d’émotions.

Voilà déjà un an que nous trempons la plume
Dans le même encrier et il faut que j’assume
Ce soir la douce tache de venir te souhaiter
Un bon anniversaire, car c’est d’actualité.

Tu es la grande sœur que je n’ai jamais eu
Les mailles que l’on tisse par nos soins sont cousues
Lorsque les gens regardent qui a tramé le lien
Ils ne peuvent savoir s’il est tien , s’il est mien.


On se confie nos peines, nos espoirs, nos envies
Partageons au réel le meilleur de la vie
Loin par les kilomètres et proches dans nos cœurs
Plus que dans l’écriture, nous devenons des sœurs.


Bon anniversaire Frangine


Aujourd’hui, dans mon blog, je veux témoigner de ta présence à mes côtés.

Bien sûr, j’aspire à ce que mon âme retrouve la tienne mais je sais que j’ai encore

de la route à faire sur cette terre. Il me faut témoigner de la grande œuvre.

Lorsque sur les bardeaux déferlent les rafales,

Que le froid s’enracine dans mes nuits automnales,

Qu’au fond de mon logis je bois la solitude

Créé par ton départ et mes incertitudes

Je regarde le ciel où je sais retrouver

Ton âme généreuse venue pour m’abreuver ;

Là, nous nous retrouvons et je puise à ta paix ;

De toutes mes souffrances mon ciel est dissipé.

Tu aimais les olas < :o)) ! Je t’en offre une en cette occasion.




Mon esprit te rejoint en ce jour.

Un verre de guéwurtz à la main je te dis :"Gsund’heit Frangine et BBBB."

11 commentaires:

brigetoun a dit…

cru reconnaître des malgré nous dans un texte cette nuit et pensé à son feuilleton sur la guerre d'avant.
Je ne savais pas que je célébrais un anniversaire

Vincent a dit…

C'est gentil muse d'être venue "toquer à mon huis" pour me rappeler au souvenir de Marie.
je suis de tout cœur avec vous deux.

ariaga a dit…

Je suis avec toi pour penser à marie. Même si je ne l'ai connue qu'à travers nos blogs, et pas très longtemps, j'ai compris quelle personne , au vair sens du mot personne, elle était. Je t'embrasse.

Anonyme a dit…

De tout coeur avec toi chère Muse.
lfd1975

camomille a dit…

Bel hommage rendu à cette dame.. Merci de ta visite Muse et bonne fin de journée !

Françoise a dit…

Douce et amicale pensée pour toi, et pour Marie, en ce jour d'anniversaire.
Un bien joli et touchant hommage que tu lui rends, Muse.
Bonne fin de soirée.

brigetoun a dit…

sans rapport avec elle, même si elle aimait bien ses habitants, ou certains - ce soir :bravo Marseille ! mérité et que cela amène tout plein de choses

jean-philippe a dit…

je ne la connaissais qu'à travers son blog et l'hommage que tu lui rends ce jour est très touchant ! je te salue ! reviens me visiter quand tu veux ! que ta semaine soit douce Muse !

Gérard a dit…

J'avais l'impression de la connaitre elle passait tous les jours, d'ailleurs elle est toujours dans mes liens.

Holly Golightly a dit…

Billet très émouvant. Merci Muse.

Wictoria a dit…

je remarque avec stupéfaction tous tes derniers billets que mon lecteur de flux n'avait pas relevé ! je choisis, humblement, de partager un instant d'écriture croisées ici avec toi, avec tout ceux qui garde Marie dans leur coeur...comme moi.