lundi 30 juillet 2007

Pour Antonio Gadès


Antonio est mort en juillet 2004.
Antonio Gades.El Amor Brujo. Danza del Fuego Fatuo


Ce soir le flamenco vient de perdre son âme,
Les gitanes en pleurs dansent encore une fois.
Les chants qu’elles entonnent viennent attiser la flamme
De mon chagrin sincère, lorsque la mort échoit.

La faucheuse a frappé et les larmes qui coulent
Expriment la douleur du peuple des gitans.
Et ton corps, andalouse, sur son corps qui s’enroule
Montre ton affliction au cercle gémissant.

La Parque a donc frappé le meilleur d’entre nous
Aveugle, impitoyable et sans discernement
Nous laissant orphelin dans notre art andalou
Et privés des conseils de son enseignement.


Et pourtant, Antonio, ce soir dans l’Hacienda
Je frapperai des mains pour te dire bravo
Mon pas sur le parquet longtemps résonnera
Le flamenco est mort, viva el flamenco!
....................................................

El amor brujo - Manuel de Falla

Si vous voulez en savoir plus sur le chorégraphe qu'il a été visitez le site :musique alhambra

Bon début de semaine à vous tous.

13 commentaires:

Gérard a dit…

J'aime beaucoup le flamenco et la musique des gitans et tziganes bien-sur. Je suppose que tu es l'auteur de ces belles lignes !

Muse a dit…

oui Gérard , j'avoue!

brigetoun a dit…

et je tombe sur un thrène funèbre (moi aussi j'aime le flamenco) en entdant la mort de Bergman et Serraut. Boudiou !

lesfillesde1975 a dit…

ah le fmaenco, j'y suis encore un peu.
De très beaux mots.
Bonen semaine à toi!

Nathalie K. a dit…

Un tres beau poeme Muse. Enfin ... tu sais que j'ai un faible pour Antonio.

Muse a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Muse a dit…

J'ignorais... moi aussi d'ailleurs et je crois à vous lire que nous ne sommes pas les seuls.Ce poème-là date du 20 juillet 2004, le jour même de son décès.

Olico a dit…

Je te sens un peu gitane en regardant cet homme ;-)
Douce nuit
Oli

Muse a dit…

J'aurai peut être aimé Oli,une passion aussi pour Grenade, ses jardins mais aussi ses faubourgs.

Gérard a dit…

Tu avoues donc ! puisque c'est ainsi je l'ai relu ton poème et toc !

arlette a dit…

Très beau poème comme tu sais en écrire! Merci de ns faire connaître Antonio Gadès: j'aime le flamenco mais pas ce danseur. Je t'embrasse.

GeoWi (le Photoneur) a dit…

Depuis que je suis allé en Andalousie, j'apprécie le Flamenco.
J'aime aussi le poême comme tout le blog d'ailleur
Bien amicalement
Georges

CarrieB a dit…

Les artistes de ce genre ne meurent véritablement jamais, parce que leur art et leur contribution est éternelle.
Sans doute est il allé danser un dernier pas de deux aérien, un tango de l'impossible là où tout est possible...