lundi 26 novembre 2007

Gare Saint Charles




hier



et aujourd'hui...

Aux pieds des escaliers
De la gare Saint Charles,
Il traîne ses souliers
Et soudain il nous parle :

Des steppes enneigées
Des cyprès, Des bouleaux
L’isba où il est né
Il brosse le tableau

La balalaïka
Les soirées enflammées
Le froid de la taïga
Le feu de cheminée…

Et puis un jour, la fuite
De son pays natal
S’offrir une conduite
Au pays du mistral.

Il a fui la Tcheka
La misère et la peur
Remplacé la vodka
Distillant sa rancœur.

Enfin à la retraite
Qu’il a bien méritée
Son âme de poète
Le pousse à raconter.

Il gardera entier
Son passé qui exhale
Aux pieds des escaliers
De la gare Saint Charles
.

De nombreuses heures de travail ce week end m'ont tenue éloignée de mon ordi. Mais je vais venir dans la journée rattraper mon retard. Et puis je m'en vais vous préparer un billet sur cet escalier monumental.
Merci à toi fidèle lecteur, et que ton début de semaine soit agréable.

9 commentaires:

brigetoun a dit…

ben on en a déjà un et qui m'a emporté loin alors que je devrais retourner à mes verbes;
Tiens un retour très en arrière, souvenir d'un jour très très lointain où je les descendais sous la pluie pour aller passer mon oral de 1ère (à l'époque c'était signe qu'on avait remporté l'écrit mais Toulon était ville si peu développée intellectuellement que l'oral se passait chez vous) et de l'avoir remonté en dansant le soir, seule reçue de la bande.
L'ai gravi et descendu souvent depuis mais il reste marqué pour moi par ce jour de juillet 58 (je crois).
Moins imortant et tragique que ton histoire, mais c'était mon premier succès

Gérard a dit…

En 85 j'ai aussi connu, la balalaïka, la vodka et tout le tralala c'est déjà loin tout ça.

Tietie007 a dit…

Ca ressemble à l'histoire de mon grand-père, parti de sa lointaine Sibérie, près du Lac Baïkal, en 1917, pour échouer dans la cité phocéenne.

marie.l a dit…

pas moyen de laisser un commentaire et pourtant je suis connectée, mais il a suffi que je clique sur l'un des liens là haut et hop c'était possible. Suis-je là seule à avoir eu ce problème ? faut dire que j'ai tenté plusieurs fois, mais qu'importe l'essentiel est de pouvoir te dire que tu sais toujours aussi mettre en vers n'importe quelle situation !
BBBB

heure-bleue a dit…

J'ai des souvenirs de la Gare Saint Charles ..

tanette a dit…

Tes vers : une jolie façon de raconter la triste histoire de ce poète. Bon courage pour ta semaine très occupée.

Anonyme a dit…

Triste histoire mais si joliment racontée....... il y en a beaucoup vers les gares,et ailleurs, hélas ! S'il nous narraient leurs vies nous leur dirions au moins "bonjour"!!
Ils font "partie des meubles " on finit par ne plus y faire attention et tout celà est désolant.
Bravo Mary une fois de plus tu démontre ton grand coeur !

lfd1975 a dit…

Moi je veux savoir, tu les as montées hier ou pas? j'ai des souvenirs "essoufflés" du coin!
Bonne journée

Muse a dit…

non pas hier mais j'en ai monté d'autres aussi dures!