mercredi 1 juillet 2009

Tant qu’il me restera

Tant qu’il me restera


Tant qu’il me restera les sentes imaginaires
Où s’égarent souvent mes fertiles pensées,
A poursuivre, sans fin, ces êtres légendaires
Dont la lecture, enfant, toujours me fascinait.

Plonger avec délices dans l’Antiquité grecque
Trembler devant Méduse, redouter Minotaure
Parcourir nos musées et nos bibliothèques
En quête d’aventures, de fabuleux trésors.

Tant qu’il me restera Achille, Ulysse, Hector,
Tous les dieux de l’Olympe pour me faire rêver
Que s’écoulent les Heures au pays des Centaures
Et qu’Hercule capture et tue la biche ailée.

Tant qu’il me restera des contes où m’évader,
Des légendes, des fables, des mythes où j’oublie
Mes jours tristes et moroses, mes doutes à cafarder
J’habillerai mes nuits de douces rêveries.





Je trouve les nouveaux panneaux de signalisation super sympa... Nous sommes dans les Cévennes, en descendant le col de Montmirat, en direction de Florac.

Hier, de nouvelles analyses. L'arthro scanner de l'épaule confirme le premier diagnostic. Le reste des analyses est à peu près normal. Rendez-vous est pris chez le chir le 6 juillet.

Sinon, la douleur s'amplifie et ne me lâche plus. Pour ne pas faire de bêtise je ne prends plus d'antalgiques. Mais rassure toi lecteur, rien de bien grave et surtout rien de vital. Si je ne laisse pas toujours de messages, j'essaye de venir te lire; mais je dois reconnaître que je fais peu d'ordinateur, préférant la station allongée.

Bonne journée lecteur remplie de rêveries!

13 commentaires:

herbert a dit…

Bonjour, Muse.
Tant que tu écritas ainsi en poésie, tu seras éternelle, comme elle.
Que ta douleur s'apaise. C'est tout de même l'essentiel.
Merci beaucoup.
Je t'embrasse.

ariaga a dit…

Tu es courageuse et lucide, je t'admire. Bises.

Viviane a dit…

Contente d'avoir de tes nouvelles.
Tu as raison de faire doucement sur les médicaments, ils nous soignent mais aussi ils nous empoisonnent!
J'en sais quelque chose!
Bonne fin de journée
Bisous
Viviane

Laudith a dit…

Ah ! chère muse, qu'il est agréable de lire ta poésie où les mots semblent nous emporter vers des endroits plus beaux.

Je souffre énormément d'un tendinite depuis 4 mois, je vais 3 fois chez le kiné, mais j'ai l'impression d'avoir de plus en plus mal... bien sûr rien à voir avec les problèmes qui te concernent en ce moment, mais juste t'écrire que je te comprends, qu'il est terrible de souffrir tous les jours et se "bourrer" de cachets n'est pas la solution, de plus ceux que j'en en partie sont désormais interdits à la vente.

Bonne soirée muse, là j'ai une poche de glace sur le bras et me sers de la souris avec la main gauche.

heure-bleue a dit…

J'avais une cliente, lorsque j'étais libraire, qui souffrait tellement de son épaule qu'elle prenait des dérivés de morphine, tu as un sacré courage...

brigetoun a dit…

suante et soufflante ma machine a fini par m'amener jusqu'à toi.
Le toubib n'a pas pu te trouver un coupe-douleur ? on m'a appris (un peu facile à dire d'ailleurs parce que les bidules pour soulager ne suivent pas toujours ou manquent d'efficacité) à l'hôpital qu'ON N'A PAS LE DROIT D'AVOIR MAL (me donnait parfois envie de mordre mais j'acceptais la morphine)

Gérard a dit…

et tu trouves le moyen d'écrire et de passer nous voir, pense à toi d'abord

Au fil de mes rêveries a dit…

Bonjour, Muse.
Repose toi Muse .. l'écriture au clavier ce sera pour plus tard , on saura attendre car ça doit être bien douloureux ce qui t'arrive
Pas trop d'antalgiques tu as raison mais de temps à autre en prendre un te soulagera
Je t'embrasse et prends soin de toi

Jerry OX a dit…

sois courageuse Muse !!! ça fait du bien de te lire en tout cas !! je te souhaite aussi d'avoir moins peur devant Méduse et de moins redouter Monsieur Minotaure . Il est vrai que tes panneaux de signalisation sont tres chouettes !!

à bientot Muse !

Anonyme a dit…

On ne t'oublie pas, même si tu ne laisses pas de commentaires. Je t'avouerais qu'avec cette chaleur, je n'ai pas trop de vigueur moi non plus et je "blogue" moins, peins moins, sors moins: je traîne en cherchant la fraîcheur! Tu es très courageuse, bravo! Je t'embrasse. Arlette

gicerilla a dit…

Comme je suis naïve, je pourrais y croire mais une voix me dit : le ministère de l'aménagement du territoire n'a pas autant d'humour que cela ! Quoiqu'il en soit prenez-bien soin de vous.

magali a dit…

Toi qui passais tant de temps sur ton pc !... enfin tu peux toujours écrire et rêver en position allongée :-)

fbd a dit…

Je te souhaite de trouver aussi des ailes à tes soucis comme toi tu nous en donnes avec la poésie…