lundi 10 septembre 2007

Amphigouri sinoque...

Au travers du sabir de mes galimatias
Décode l’intrinsèque concept magnifié,
Trouve la quintessence produit par mon cerveau
Abstraction ridicule d’honnêtes apophtegmes.

De circonvolutions en neurones parias
L’information sature mon cortex liquéfié
Grillée par la surchauffe des circuits corticaux
Il ne me reste plus qu’à plonger dans la flegme.

A force d’inepties, travaillant d’la chéchia,
Je t’emmène ô lecteur au pays des cinglés
Vérifie à ton tour ta tête de delco
Tu pourrais préparer un’poussée d’exanthème.





L'énigme sans fin de Salvador Dali (1938)

Douceur et sérénité

8 commentaires:

ether a dit…

Excellent !
:)

brigetoun a dit…

je suis fiu, et j'ai_ la flemme d'empoigner un dictionnaire. Parce que moi aussi actuellement je trouve ma survie dans la fuite devant les assauts de nouvelles, toutes plus ou moins empoisonnées et d'autant plus sententieuses qu'elles sont biaisées

Gérard a dit…

Tu as fait fort Muse, du sabir était jusqu'à cette minute ..du charabia pour moi... je vais prendre de l'aspirine !

ariaga a dit…

Je rejoins volontiers le club des sinoques. Ton texte m'a beaucoup réjouie, et vu la rareté de ces moments je te remercie et t'embrasse chaleureusement.

Gérard a dit…

Muse muse dans l'inspiration ? tu m'étonnes !

Nathalie K. a dit…

Tu a trebuche et tu es tombe dans un dictionnaire? Il fallait faire attention a la marche...
C'est sublime ...

Muse a dit…

j'en vois qui ne suivent pas...:)))

Bien vu Nathalie, le but était de vous faire tomber dans le dico comme moi...je vous rassure je n'utilise pas les mots les plus durs en règle générale et j'ai eu recours au mien!

Gérard a dit…

J'ai fini par bien me familiariser de ton texte, je sais j'y ai mis le temps, un bon exercice entout cas !