samedi 22 mars 2008

De toi, je garderai

Afin de te rendre hommage Frangine, celui que je te dois, reçois mes mots, comme j'aimais à t'en envoyer.Je te sais près de moi qui me guide.


De toi, je garderai




De toi, je garderai notre belle amitié

Ecrite en gsund’heit, en rire ou en versets,

Le temps que nous passions le soir à converser,

Un WC à la main, de nos vers en chantier.


De toi, je garderai notre complicité

Quand nous croisions nos plumes jusqu’à la déraison

La joie de pouvoir lire tes vers primesautiers

Et répondre à tes rimes le soir à ma maison.


De toi, je garderai la beauté de ton âme

Serviable, attentionnée, près de ceux que tu aimes

Prenant soin de tous ceux qui viennent et réclament

Conseils et compassion, confiant leurs problèmes.


De toi, je garderai la douceur de ta voix

Ton rire et tes fous-rires, ta gaieté naturelle

La clarté des tes yeux qui pétillaient de joie

Quand tu faisais tinter ta fibre maternelle.


De toi, je garderai abnégation, courage,

Prenant soin de chacun, oubliant de te plaindre

Pour donner le meilleur et même davantage

Quand tu pensais à nous tes maux étaient les moindres.



Lecteur, je te souhaite un bon début de week-end et de Joyeuses Pâques.

15 commentaires:

Vincent a dit…

D'elle, je garderai la douceur de sa voix.
Et son regard profond aux couleurs de lagons
Elle m'avait appris à répondre à ses rimes le soir à ma maison.
La joie de pouvoir lire ses vers primesautiers.

Je me souviens un jour lui avoir dit que j'aimais ses textes au ton "légers". Je voulais dire coulant avec aisance. Elle avait compris "badin" et n'avait pas aimé.

Joyeuses pâques Muse. A toi et ta famille. Embrasse ta maman.

heure-bleue a dit…

Muse, je t'embrasse, un baiser léger sur ta joue, ménage toi et reste comme tu es, tu dois être une amie formidable...

Anonyme a dit…

Elle est une amie formidable heure bleue je confirme!! Tu as raison de lui conseiller de se ménager, j'en fais autant:)
Mais voilà encore un cadeau qu'elle nous fait avec ce magnifique poème.............
Qui est Muse ?... Un coeur trop grand, beaucoup trop grand.
Je t'embrasse aussi fort que tu le mérites.
Ptit'Mary

tanette a dit…

Un beau poème dédié à Mariel que j'ai moins connu que toi et qui nous manque tant.
Je te remercie de ton petit clin d'oeil dans ton avant-dernier billet et de me compter parmi tes ami(e)s.
Merci aussi de la fidélité de tes visites sur mon blog. Pour répondre à une de tes questions, Mourèze n'est pas dans la montagne noire mais dans le département de l'Hérault otu près du Lac du Salagou.
Je te souhaite un bon week-end et prend soin de toi.

Elisanne a dit…

Bon week-end à toi Muse, prends bien soin de toi, vas vers la Vie...
je t'embrasse

Wictoria a dit…

oui, je le retrouve et les larmes me viennent, des larmes que je voudrais de joie de la savoir mieux aujourd'hui qu'ici. J'espère qu'elle est bien là, telle que nous voulons que soient nos plus chers disparus : perchés timidement sur un bout de notre épaule...

Gérard a dit…

Qui d'autre pouvait si bien nous parler de Mariel que toi Muse. Un joli poème qui lui rend hommage avec plein d'amitié et de tendresse, merci.

Anonyme a dit…

la même vision que la tienne.
Rhaa ! Mes yeux sont mouillés.
Je t'embrasse.
Ether

Anonyme a dit…

Quel beau poème et quelle belle amitié! Que ces fêtes de Pâques te soient apaisantes! Je t'embrasse.

brigetoun a dit…

bel hommage à la dame.
Bonnes Pâques à toi aussi. Et merci pour ton offre, j'aurais sans doute une voiture, au pire en m'asseyant sur ma fierté et demandant.Mais ça n"empèche pas que la SNCF tue des villes

lancelot a dit…

Impermanence est la vie. Et poussière revient à poussière. Ce qui nous reste c'est ce brin d'amitié qui nous lie tous.

Merci Muse pour ce joli poème et pour ton hommage à Mariel.

Elle restera toujours dans nos coeurs.

Bon we de Pâques.

Gérard a dit…

Pas de fêtes sans une pensée pour elle...à bientôt Muse.

Mamselle Poivert a dit…

Bonne fin de week-end de Pâques. Que les chocolats et les oeufs sucrés te soient doux et bons.
A bientôt !

ariaga a dit…

Beau poème qui continue à m'éclairer sur cette fascinante personnalité que je connaissais si peu. Bises.

Anonyme a dit…

Oui, qui mieux que toi Frangine pouvait ainsi parler de ta "siamoise" ?
Qu'est-ce qui me noue la gorge à la minute présente et embue mon regard ?
Phil