lundi 10 novembre 2008

un air de Faust


J’ai suivi mon chemin
Jusqu’au bout de la terre
Rêvant de ces matins
A des années lumières
D’un monde inaccessible.
Si j’ai touché du doigt

Les ombres impossibles
Donnant à mes pourquoi
Des raisons d’exister

L’âme que j’ai vendue
Contre l’éternité
Est aujourd’hui perdue.

Bonne soirée lecteur

13 commentaires:

DE-PROPOSITO a dit…

Creio que todos seguimos o nosso caminho. Isto é, não podemos seguir o caminho dos outros. Temos de voar com as nossas próprias asas.
Fica bem
E a felicidade por aí.
Manuel

olico a dit…

Bonne soirée ma lectrice ;-)

fbd a dit…

le drame est de savoir la fatalité!

brigetoun a dit…

tu es bien élégante sans âme !

herbert a dit…

Bonjour, Muse..
Un air de Faust... Mais de l'air je n'entends que la chanson...Ainsi as-tu retrouvé ton âme.
Bravo pour l'ilustration et cette évacation.
Et merci à toi.
Bonne journée

Viviane a dit…

Bonne soirée Muse
Amitiés
viviane

jalhouse a dit…

COmment savoir si l'on vend son âme pour le bien ou le mal ...
le diable se dessine sous des traits innocents ..
très belle photo ..
Mes amitiés les plus sincères ma Muse.... ;-))

Anonyme a dit…

Est ce le retour de la muse noire ? J'espère bien que non!!
Je t'embrasse
Ptit'mary

camomille a dit…

Quelles jolies rimailles... et l'image qui fait le reste... J'espère que tu as pu te reposer Muse et que tu va mieux. Bonne soirée et bon courage pour demain...

Bruno a dit…

L'enfer même a ses lois.

Johann Wolfgang von Goeth

Extrait de Faust

Superbe photographie

nina de zio peppino a dit…

Suivre sa route, un éternel détour.

jean-philippe a dit…

oh !! grande classe !! tu nous gate cher Muse !! un air de Faust , le fameux air des bijoux que je connais fort bien et une photo superbe ....merci pour cette jolie qualité !!

Françoise a dit…

Des mots forts, qui ne laissent pas indifférent.
Bonne fin de semaine, Muse, et très bon week-end. A bientôt.