jeudi 22 mai 2008

La nuit allait tomber et l'on voyait déjà sur le fleuve les masses sombres de la brume se ramasser le long des berges. Il était temps pour moi de retrouver ma conteuse qui ce soir là se trouvait dans son petit jardin en train de ramasser un giromon. Je vais le faire en gratin me dit-elle. Tu sais faire le gratin de giromon? Regarde et écoute me dit elle...



-Oui, je m'en rappelle un tout petit peu; mais j'étais petite à cette époque là et je ne pensais qu'à jouer avec ma cousine.
-Elle va venir avec son mari.
-Elle s'est déjà mariée; elle n'a que treize ans!
-Assez bavardé...va chercher de l'eau et mets la à chauffer. Ton père aura faim lorsqu'il rentrera de la chasse.
-C'est pour ça que les hommes ils y vont tous les jours...
-Va je te dis...

Et Kulinaïlu, en petite fille obéissante, part chercher de l'eau au fleuve tout proche. Il lui suffit de descendre un petit raidillon, car tous les villages sont perchés. En effet il arrive au fleuve, lors des grosses pluies, de monter de deux ou trois mètres dans la nuit. Elle remonte de l'eau dans sa poterie et la place sous les cendres. A l'aide d'un éventail en vannerie, le wawai, elle ranime le feu.

La nuit est maintenant tombée, il est six heures trente et toute la famille est regroupée pour partager le poisson que la maman a mis à bouillir. Papa a pêché un énorme piraï, sorte de gros piranha. Chacun puise un morceau à même la marmite avec ses doigts. Ce qui réduit la vaisselle.


Papa a ramené aussi des ouis, sorte d'énormes poissons-chats . Il demande à maman de les fumer pour les conserver en vue de la grande réception; il ne veut toujours pas dire maraké et pourtant je crois avoir deviné; il y a des signes qui ne trompent pas...

Papa se dirige alors vers le tukusipan, le carbet des réunions, placé au centre du village.
Le chaman est là qui l'attend; il est arrivé le premier, suivi bientôt de tous les hommes du village.

Il faut les voir, ces beaux hommes, vêtus uniquement de leur kalimbé, accroché à la ceinture. Leur peau cuivré...

Tukusipan

Bonne soirée lecteur

9 commentaires:

brigetoun a dit…

est ce que les petites filles qui sont tentées de poser des questions insolente méritent de faire le maraké ?

Rosie a dit…

Ce qu'elle a hâte de faire le Maraké cette petite.

Ton histoire est passionnante, toi seul sait si elle fera le Maraké ou non.

Bien hâte à la suite de l'histoire.

Bon jeudi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Anonyme a dit…

Ah voilà enfin le suite de cette histoire prenante!
Tu nous a manqué Muse ... !
Bises
Ptit'mary

Muse a dit…

Une vilaine manipulation pour enlever un lien intempestif m'a fait perdre cette nuit trois commentaires; je pris leurs auteurs de m'en excuser

Sconette a dit…

Bonjour Muse,

Je me suis promenée un peu partout sur tes blogs et je suis abasourdie par tout le travail que ça
représente !

J'ai un peu de mal à m'y retrouver mais j'ai savouré ce journal de vie.

patriarch a dit…

Merci pour cette suite !!

herbert a dit…

Moi; Muse, je suis un lecteur assidu et attentif. J'apprends toujours plein de choses.
A demain.
Bisous pour toi

Gondolfo a dit…

superbe :)

Rom a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.