samedi 6 décembre 2008


Un courriel inattendu, un coup de téléphone ami , un texte sur les pseudos et ma dernière contribution aux impromptus littéraires m'ont rapproché de toi. Aujourd'hui tu aurais aimé nous rappeler cette légende ou les festivités que déclenchent Saint Nicolas.

"Un père qui avait beaucoup de difficulté à nourrir ses enfants envoya ceux-ci glaner aux champs. Perdus, ils demandèrent l'hospitalité chez un boucher qui ne trouva rien de mieux que de les tuer, les découper et les mettre au saloir.

Sept ans plus tard, Saint-Nicolas vint à passer et demanda à son tour l'hospitalité. Il insista pour manger le petit salé préparé sept ans plus tôt. Entendant cela, le boucher s'enfuit en courant. Saint-Nicolas alla au saloir, il leva trois doigts et les enfants se levèrent tous les trois"



Une année nous, tes amis, t'avions offert ce Saint, statuette de bois, marque de toute notre amitié.
Même si je suis souvent en pensée près de toi, même si tu viens souvent me parler, tu me manques Frangine...

11 commentaires:

brigetoun a dit…

pas l'honneur d'être frangine, mais tu me manques amie

heure-bleue a dit…

L'absence est difficile à gérer...

Anonyme a dit…

Ce cadeau lui a fait tant plaisir.
Toujours dans mes pensées Marie.
Ether

jalhouse a dit…

Comme c'est doux et douloureux à la fois que de lire ces quelques lignes ....
certaines dates rammènent certains souvenirs .....
Tendrement . jal

herbert a dit…

Je lis, je regarde et je ressens beaucoup.
Merci, Muse.
Merci pour tout.

Gérard a dit…

Un choc, je t'ai piqué la photo, elle est si belle.

Muse a dit…

Nous nous croisons souvent sur la toile Brig, et nous pourrions faire plus. Ton amitié doit être douce.
HB, vivre de souvenirs n'est souvent pas suffisant, hélas.
Ether, nous avons tant partagé toutes les trois

Il y a des semaines Jalhouse où l'on y pense plus...
Herbert, je suis moi aussi dans le ressenti.
Gérard, tu pourras en prendre encore tant d'autres; viendra le temps sur Siamoises où je vais mettre toutes les photos que j'ai pu tirer en sa présence et où elle apparait certaines fois.

Viviane a dit…

Ces phrases et ces mots s'accordent si bien à l'ambiance...
Bonne fin de dimanche
Je viens de voir ton adresse E-mail, puis-je te faire un petit mot en privé?
Amitiés
Viviane

Muse a dit…

Bien sur Viviane, cela me fera plaisir de partager avec toi cette passion pour l'histoire.

Vincent a dit…

Coucou Muse j'ai la chance de lui avoir parlé et sa douce voix, en harmonie avec ses yeux lagons se rappellent à moi quelques fois.
Aaah!!! Marie-Douceur!!!!
bisous à toutes les deux.

Françoise a dit…

Une jolie histoire, et une très belle photo de Marie. Je ne l'ai pas connue, mais elle porte la douceur en elle.
Bisous affectueux, Muse.