jeudi 19 juin 2008

Ce soir- là, Joséphine avait avec elle ses petites filles à qui elle tressait les cheveux, en nattes très fines.J'ai toujours admiré les motifs que l'on pouvait faire avec les cheveux crêpus.

Les journées qui allaient suivre seraient gravées à jamais dans leur mémoire. Ils allaient enfin accéder au monde des adultes. Mais pour cela il fallait subir le maraké jusqu’au bout sans broncher. Et lorsque le jour se leva, Kulinaïlu avait encore une appréhension. Saurait-elle serrer les dents lorsque…


Sur le fleuve, proche de leur carbet, les tepiems se réveillaient. Le brouillard, qui avait recouvert les eaux du fleuve, se levait lentement et atteignait déjà la cime des arbres. Les coqs du village faisaient déjà entendre leur chant et deux chiens du village se disputaient les os d’un singe boucané.

La danse reprit sous le tukusipan, il était à peine sept heures. Et c’est à Kulu que revint l’honneur de porter le taphem du village d’en bas. Les momaï s’étaient mis en ligne pour danser et chacun d’entre eux chantaient leurs phrases , tandis que les danseurs du village d’en haut chantaient le maipuli, scandant chaque phrase du bâton enep. Les graines de kawai qui y étaient suspendues ainsi que celles qu’ils avaient à leurs chevilles. Le rythme déjà rapide s’accélère.


Au bout de deux heures, les femmes du village d’en haut vinrent apporter des marmites de cachiri. Il en fut bu de grande quantité. Chaque parrain, les mato, prépara avec soin le olok. Sur la carcasse du chapeau, ils placèrent d’abord les grandes plumes rouges de aras, puis des bandeaux de plumes diverses qui garnirent le devant du olok. Durant toute cette cérémonie, il leur fut interdit de boire et de manger.

Tandis que les danseurs mangeaient, les momaïs eux continuèrent à danser sur place. Deux jours durant se succédèrent danses et beuveries ; beaucoup de personnes tant parmi les danseurs que parmi les invités étaient ivres, tant la quantité absorbée était importante. Au matin du second jour, se termina le chant kalau, mais les danses kanawa et maipuli elles continuèrent.

Le troisième jour, on établit un pont de danse avec un vieux canot placé sur une tranchée. Le canot était placé de telle manière qu’il avait le soleil levant dans les yeux. Au début, le canot fut porté au dessus de leur tête, et tandis qu’ils restaient debout et immobile quelques minutes, le chef du village vint les fouetter sur tout le corps avec des feuilles de palmiers pour qu’ « ils ne soient pas paresseux » Le canot fut alors posé sur la tranchée et la danse reprit. Le pas des momaïs qui dansèrent dessus faisait vibrer le fond du canot comme la peau d’un tambour.

14 commentaires:

Anonyme a dit…

douce tite Muse.....celà fait "1 siècle" que je n'ai plus de tes nouvelles, ...et que je passe que discrètement te lire de temps en temps.....
mais aujourd'hui, je voulais te laisser une marque d'amitié et de sincérité !
j'aime toujours autant vagabonder par chez toi, et je t'embrasse tendrement.
(bleu-marine)

Anonyme a dit…

Tu as le don de raconter.... J'ai envie de participer à leur vie qui doit être bien belle... Ils ne se prennent pas la tête comme nous.... Bonne journée Muse !

camomille a dit…

Anonyme est camo... pfff je perds la tête ! dsl

Muse a dit…

Divers bugs et changement d'ordi m'ont fait perdre trace de ton blog bleu-marine et je dois dire que là tu ne m'aides guère...comment te retrouver?
Camo tu n'est plus une anonyme pour moi...;)

Laudith a dit…

Il est vrai que les coiffures faites sur les cheveux crépus sont magnifiques, mon fils a un coapin qui vit avec une togolaise, sa petite fille a toujours des coiffures très originales.

Bonne nuit muse, merci pour cet agréable moment de lecture.

brigetoun a dit…

suberbe la danse du canot.
A quand les dents serrées ? suspense

heure-bleue a dit…

Je n'aime pas du tout l'idée des dents serrés, j'ai mon idée sur la question...

Bérangère a dit…

pas trop le temps de lire mais de regarder les z'images et te souhaiter un bon ouike ;-)

Gérard a dit…

Deux jours durant se succédèrent danses et beuveries ,........ je vois bien que tu essaies de nous expliquer le verre à la main !

camomille a dit…

Journée longue ou nuit courte, le solstice d'été est enfin arrivé. Je te souhaite une belle journée sous le signe de la musique....

Anonyme a dit…

De pittoresques costumes et du suspense pour les non-initiés! Bisous. Arlette.

Tietie007 a dit…

Originale fête de la musique !

Anonyme a dit…

Pense à me faire un coucou via la camera cet aprem, bisettes! lesfillesde1975

herbert a dit…

Bonjour, Muse, et merci pour tout.
Moi, je rattrape le temps passé afin qu'il ne soit pas perdu.
Et je prends mon temps, justement, pour le faire.
Bon courage à toi.
Je t'embrasse.