jeudi 5 juin 2008

Le cachiri coula à flots; il avait fait l'objet de tant de chants cette après midi là; les hommes s'arrêtèrent pour manger la cassave. Oh pas un bien grand morceau, juste la taille d'une main d'homme. Et la nuit allait être longue, faite de danses et de chants. Les postulants dansèrent au centre de ce cercle . Les improvisations des chants kanawa des danseurs d'en bas répondirent à celles des chants maipuli des danseurs d'en haut. On y vanta le cachiri de chaque village. A y regarder de près vous auriez pu voir sur les lèvres de Kulinaïlu un sourire aux différentes mimiques que firent chaque homme lorsqu'ils répétèrent la phrase qu'ils avaient composée. Pendant un bref moment son regard croisa celui de Kulu et ils s'échangèrent un sourire pour s'encourager, car voilà deux jours qu'ils dansaient et leur corps n'avait jamais été mis à aussi rude épreuve; et dire qu'elles n'avaient réellement pas encore commencées.


La lune s'élèva dans le ciel et la nuit emporta avec elle les chants kalau, ponctués par des coups de bâtons enep des danseurs. Elle serait rythmée jusqu'à l'aube par des danses et les treize chants du kalau. C'est au petit jour que les postulants se mirent à danser au centre du cercle. Chacun d'entre eux portait sur un bâton une vannerie, un kunana, représentant un animal. Ulu et la petite Kulinaïlu avaient choisi le Coumarou, un poisson du fleuve Litany.
La journée du second jour se passa à danser et à boire.
Le troisième jour, la danse s'interrompit, sur l'ordre des chefs car il n'y avait plus assez de cachiri.
Dans sa pirogue, Kulu adressa un signe de la main à Kulinaïlu


Kunana

C'est dans ce type de vannerie que seront placées les fourmis.

Bonne soirée à toi lecteur, oublie ce soir les fourmis et laisse Morphée t'emporter.


3 commentaires:

Laudith a dit…

Je passe lire tes écrits après une dure journée à faire mes travaux de déco.

Merci pour ce moment d'évasion Muse.

Bonne nuit.

brigetoun a dit…

boudiou ! j'espère que la fête où je me rends sera moins physiquement éprouvante

herbert a dit…

Bonjour, Muse.
Que de danses endiablées et de chants qui se répondent.
Merci Muse.
Bonne journée pour toi
Je t'embrassa.