jeudi 28 juin 2007

Matins phocéens


Le "don du vent"



Matins phocéens

Pureté de mon ciel qu’à peine on imagine
Une brise légère pour venir le troubler
Son bleu que l’on rencontre juste ici en Provence
Battu par mes gabians qui planent en rêvant.

Le chant de tourterelles dans les pins qui voisinent
Se confond au moineau qui tout près vocalise
Pour appeler sa belle avec impatience
Et que le rossignol m’éveille par son chant.

Puis bientôt ce seront des milliers de cigales
Qui viendront célébrer un hymne ensorcelant
Au soleil glorifié qui écrase la Terre
Dardant de ses rayons ma ville qu’elle honore.

Puis descendant à l’ombre de la Tour du Fanal
Je rêve d’un ailleurs serein et indolent
Protégeant ses enfants de la moindre misère
Lorsque la goélette quittera le Vieux Port.



La Tour du Fanal Marseille


Que votre journée vous apporte un peu du soleil que j'ai au fond de moi

7 commentaires:

marie.l a dit…

bel hommage à ta ville, ici le soleil n'est toujours pas décidé à se montrer, il fait froid, pas question d'indolence :) bonne journée Muse

LFD1975 a dit…

Oh ça me parle!
...Dis, le ciel bleu de Catalogne est pas mal non plus! ;)

Bonne journée!

Bruno a dit…

Ici le soleil, il est un petit peu absent mais tu en donnes beaucoup dans tes mots qui me bercent de plaisir à lire.

Passent une bonne journée

Gérard a dit…

En te lisant je me délecte, sachant que je suis passé à Marseille en revenant de Corse, il y a peu de temps !

Siréneau a dit…

Bientôt les cigales??? J'arrrivvvveeee !!!!
Bel hommage, belles images.

brigetoun a dit…

Marseille oui bien sur, mais la goelette !

Le_peintre a dit…

De la lumière et des oiseaux, c'est une ville de rêve que tu as.