mardi 5 juin 2007

une poule sur un mur (36)

Trouver le sommeil en essayant de penser à Papa…Que faisait-il ? Où était-il ? Nous n’avions jamais connu de séparation auparavant et dans mon cœur de petite fille, si fragile, si réactive aux manques d’affection, je crois bien que j’avais l’estomac noué ce soir-là et que sans tes paroles douces Milady je n’aurais sans doute pas pu trouver le sommeil… Rien n’avait mieux valu que tes mots pour guérir mes inquiétudes.
Et c’est en entendant tonner dans le lointain le canon que nous nous étions endormies.

Maman aussi pensait fort à Papa. L’angoisse s ‘était faite sentir tout au long du repas et elle pourtant si solide avait dû essuyer quelques larmes à l’évocation de certains souvenirs que tante Marie ne manquait pas de rappeler.

Si nous avions pu assister à son repas nous en aurions été tristes toutes les trois. A peine de quoi nourrir un homme à qui l’on demande des efforts de cette nature. Ce soir la ration lui avait donné un morceau de lard et des haricots secs, un morceau de pain et une dose infime de café à délayer dans son quart. Tout ça pris autour d’un feu Quant au couchage cette nuit-là il se ferait à la belle étoile et encore pas une nuit complète, car il faudrait monter la garde et surveiller de près les chevaux.

Oncle Théophile de son côté n’était pas mieux loti. L’ordinaire n’était pas meilleur, le seul petit avantage était qu’ils avaient pu s’abriter dans les bois.

La grande affaire du lendemain fut d’expédier un premier courrier en direction de l’oncle Théo. La mission de Fraïhaït se révélait être d’importance. Mulhouse n’était guère plus distance de Stosswihr que Colmar, seule la direction changeait…La cigogne allait-elle pouvoir retrouver l’oncle et délivrer le message ?



Cernay août 1914


Que votre mardi soit doux…même si je n’ai pas commenté vos blogs, je n’ai pris aucun retard…j’essayerai de prendre le temps de vous donner de mes nouvelles…Merci de vos soutiens!

10 commentaires:

Nathalie K. a dit…

J'ai vu le courrier que ma mere et mon pere echangeaient quand il etait au Stalag. Parfois ma soeur ajoutait un mot "mon papa ..." ecrivait-il. Comme cela a du etre dur pour elle.

Nathalie K. a dit…

J'ai vu le courrier que ma mere et mon pere echangeaient quand il etait au Stalag. Parfois ma soeur ajoutait un mot "mon papa ..." ecrivait-il. Comme cela a du etre dur pour elle.

marie.l a dit…

heureuse de te voir revenue. A bientôt BBBB

brigetoun a dit…

les courriers échangés pendant des guerres j'en ai tout plein, entre les femmes aussi d'ailleurs. Mais je n'ai pas envie de les trier.
Muse, chantonnes toi une berceuse, comme aurait pu le faire la petite fille amie de Milady

Gérard a dit…

Je sais ce qu'est l'absence d'un père..bonne journée dans ton midi !

mamounette a dit…

Un coucou sympathique et plein de pensées chaleureuses. Bonne fin de journée malgré le temps... orageux !

Le_peintre a dit…

Je suis profondément touché par votre peine. J'ai pris le temps pour essayer de trouver les mots justes mais je ne sais quoi penser.
Votre réaction m'a ouvert les yeux. Ainsi, je garderai mon passé et mes vérites personnelles enfermées. Pour le mal entendu que j'ai causé à travers mes lignes maladroites, je vous demande pardon sincèrement.
Je vous souhaite de tout coeur la douceur pour les jours à venir.

ether a dit…

Merci pour la poule.
Avec mes pensées positives BBB

Muse a dit…

Nathalie, ma maman m'a fait lire les cartes postales que mon grand-père envoyait à sa femme...Sa réflexion était la suivante:"j'aimerai que la prose de mon père ne sera jamais étalé dans des brocantes...

Merci Marie...je te le dois non?

Brig la soeur de Milady aurait dû chanter des comptines tu as raison...promis elle le fera quand elle n'ira pas bien...

Gérard, je le sais aussi...papa était garde mobile et je dois dire qu'il n'était pas souvent présent et aujourd'hui qu'il est disparu, je ressens cette absence là encore plus cruellement.

Merci Mamounette..oui je n'ai pas pu lire et prendre le soleil cette après midi

Aucune de vos lignes sont maladroites Le Peintre, vos mots sont utiles et m'aident à me redresser...ma souffrance ancienne est tenace et ressurgis de temps à autre...Je me place sous la protection de vos ailes...

Ether je te réserve une douzaine de ses meilleurs oeufs ;o)

Gérard a dit…

je ressens la même chose, je l'aime encore plus, va comprendre !