jeudi 7 juin 2007

Une poule sur un mur (38)

Odile se précipita à la porte et revint avec le message porté triomphalement… « Il a répondu ! il a répondu ! »
Tante Marie leva la tête de sa cuve, souriante. Elle posa le grand couteau et s’essuya les mains à son tablier. A ses yeux, elle se délectait des mots de son homme. Des mots simples mais qui lui donnaient l’essentiel de sa vie de mari et de père et qui étaient aussi là pour rassurer la famille y compris maman Reinilde, même si personne n’avait vraiment des informations précises. Seule la fin de la lettre les laissait perplexes mais heureuses. Théo disait que l’armée allemande allait effectuer un repli sur Neu-Brisach. Ce qui les mettait à hauteur de Colmar, bien plus au nord. Etait-ce le début de la défaite ? Combien de temps cela allait-il durer ? Le fait de s’éloigner d’une zone de combat les rassurer quand même ; celui de savoir que les régiments stationnés à Mulhouse les accompagnaient ne laissait à penser que leur armée étaient plus forte en hommes, donc qu ‘elle saurait mieux se défendre.
Maman se demandait quand même ce que pouvait devenir son mari. Personne pour parler du quatorzième dragon …Elle souriait pourtant à sa sœur et celle ci vit bien qu’elle était son inquiétude. Elle s’approcha d’elle et la prit dans ses bras. Gestes d’affection qui font tant de bien quand on est triste. Et puis tante Marie savait qu’il fallait se changer les idées et reprendre le travail
- « Allez ! nous devons encore mettre ces fromages en forme… regarde Milady comme c’est facile ! venez les filles ! vous allez pouvoir aider mais faites ça proprement !!! » Le bonheur que nous avons eu à réaliser nos premiers fromages, vous ne pouvez pas vous imaginer…t’en souviens-tu Milady de ce petit bonheur là ! nos premiers fromages…quelle émotion quand j’y repense.
On nous avait ensuite laissé le reste de la matinée pour jouer, mais nous ne voulions pas quitter la marcairie ; il a fallu que la tante se fâche presque pour que nous ne traînions pas dans leurs jambes.
Pendant ce temps-là, si nous avions su ce qui se passait à Cernay, nous aurions pu être inquiètes…




Je refais un petit tour en Lozère auprès de ma maman, jusqu'à mercredi. Je vous emmène un peu avec moi par la pensée et vous promets de rattraper la lecture des blogs que je visite quotidiennement.Une pensée à Ether et Joelle! Passez tous une bonne semaine... et toi ma Milady à qui je ferai mes dévotions chaque jour...j'apporte mon cahier pour écrire la suite....BBBB

19 commentaires:

Gérard a dit…

à bientôt Muse passe un bon week-end, n'oublie pas ton cahier.

marie.l a dit…

Milady t'accompagne par la pensée, bon séjour et comme le dit gérard, j'espère que tu n'as pas oublié ton cahier ! BBBB

mamounette a dit…

Coucou Muse, comme elles sont amusantes ces alsaciennes aux noeuds imposants.. Enfin elles sont bien sérieuses pour la photo je pense ! Bonne soirée.

brigetoun a dit…

gentil de nous avoir laissé un texte en partant. Pas gentille du tout ta dernière phrase, les feuilletonistes livraient la suite le lendemain

LFD1975 a dit…

Bon séjour Muse. Bises.

tanette a dit…

Tu nous laisse dans l'inquiétude quand à la suite du feuilleton.... Bon séjour en Lozère et bises à ta maman.

art-lette a dit…

Toujours du suspense! Merci pour ton commentaire. Hokusai: il est japonais et sa peinture ne ressemble pas à la peinture chinoise. Bonne semaine et un bisous à ta maman!

Olico a dit…

Doux bisous @ vous 2 et bon séjour en lozère...

Lancelot a dit…

Toujours aussi attirante ton histoire.

Et puis c'est mimi le nouveau look que tu as donné à ton blog. Par contre c'est moins pratique qu'avant pour remonter dans les anciens articles, parce que maintenant tu ne fais afficher que deux billets à la fois. Bon we.

heure-bleue a dit…

Bon séjour en Lozère auprès de ta maman, tu voyages en Alsace avec tes histoires, et tu passes ta vie à traverser un petit morceau de France..

Le_peintre a dit…

Le fromage et le vin rouge, les bonnes choses de la France que j'apprend à goûter.
Bon dimanche.

Nathalie K. a dit…

La fabrication des fromages me ramene a des souvenirs d'enfance ou nous allions acheter le fromage a la ferme.

aben a dit…

Ca m'a l'air de bien avancer ton cahier. Ma mère nous en a laissé un comme ça, beaucoup plus petit que le tien, mais qui nous fait vivre un peu la vie du temps de ses anciens.
Moi qui suis "gosse de vieux", qui n'aie connu aucun de mes grands parents, ça m'a beaucoup aidé à comprendre l'évolution des mentalités au fil des temps.

Olico a dit…

Un petit coucou si jamais tu te connectes sur ton blog ;-)

Bisoussssss
Oli

magali a dit…

coucou, j'espère que tes quelques jours en Lozère se passeront bien et que tu nous reviendra avec le moral.
bisous
Magali

Vincent a dit…

oulàlà Muse!!! Qui c'est qui va faucher ta jachère? Tu sais que ça pousse dru en ce moment!!! rentre vite, va y avoir du regain.
bises

Gérard a dit…

Je ne comprends plus, tu es revenue ? enfin tu es là...j'aurais su j'amenais une barbe à papa.

brigetoun a dit…

grand merci pour ton passage et tes commentaires.
Dors bien.Bienvenue au pays

Muse a dit…

merci à vous tous de vos mots...j'ai commencé la lecture de vos blogs et continuerai encore dans les deux jours qui viennent...