mardi 8 avril 2008

Est-il encore temps...

Est-il encore temps…

Est-il encore temps de te parler d’amour ?

Te dire les mots doux qu’on se plait à entendre ?

De vouloir retenir ce qu’on veut te reprendre ?

Je préfère garder mes airs de troubadours.


S’il me reste toujours des forêts à abattre,

Le jardin de douceur où cultiver mes fleurs,

Le chemin de tendresse que foulent mes valeurs

Remplacent à coup sûr le besoin de me battre.


Dure le souvenir de nos heures fiévreuses

L’empreinte sur ma peau de tes mains délicates

Le goût de tes baisers sur mes lèvres incarnates

Reste que les amours demeurent victorieuses.




Bienvenue à mes nouveaux lecteurs et aux anciens que je n'oublie pas ; je vous remercie pour les traces si sympathiques que vous me laissez. Ma Maman a eu son médecin hier qui lui a prescrit une nouvelle prise de sang et qui viendra la voir bientôt. Mais je crois bien qu'elle a pris goût à ma présence auprès d'elle.

Que ta journée soit douce et que le soleil brille dans ton coeur à défaut de le voir dans ton ciel.


12 commentaires:

Francois et fier de l'Être a dit…

On se plait aussi à les lire.
Bises

heure-bleue a dit…

Tu connais les mères, on reste toujours des enfants pour elle..

Anonyme a dit…

Muse, ton poème... et son titre....
La question me hante, je te la vole.
Pierre

Wictoria a dit…

Moi aussi j'aime le titre ! et je dis oui :)
Ce serait bien si on pouvait ne jamais quitter ceux qui nous sont chers et précieux, même si tous les instants ne sont pas parfaits...

brigetoun a dit…

aime les vers comme toujours, ou presque avec toi
aime beaucoup ce visage, un peu du Bacon assagi ?

Anonyme a dit…

Va falloir que le wifi se développe en Lozère! :) LFD1975

Gérard a dit…

va au près de ta maman, on est là et on t'attend !

Rosie a dit…

Ma douce Muse, il est toujours temps d'aimer, de dire je t'aime, il est toujours temps de démontrer une marque d'amitié, ce que je fais en ce moment.

Superbe ton texte, il parle bien de l'amour et tu temps que nous devons lui consacrer.

J'espère de tout coeur que ta maman se rétablira. Es-tu auprès d'elle ou chez-toi?

Bon mercredi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Anonyme a dit…

Ma Chère Muse
Ton texte est superbe!
Ne te pose pas trop de questions, en amour a t'ont un jour La réponse............?

Je t'embrasse tres fort!!
Ptit'Mary

Anonyme a dit…

Ah, les mamans! C'est vrai que comme des enfants il faut sans cesse les gâter et les rassurer. Mais il est doux de leur apporter toute cette tendresse dont nous ne savons plus que faire lorsqu'elles sont parties.Profites-en bien! Arlette.

herbert a dit…

Bonjour, Muse.
Le portrait est saisissant et ton texte plein d'émotion.Merci beaucoup
Courage pour toi.
Oui, va auprès de ta maman.
Bisous

Muse a dit…

>merci de ce commentaire François.
> Eh oui je les connais bien HB, même que parfois ce sont elles qui redeviennent des enfants.
>Vole ce que tu as à voler Pierre...
Eh oui Wictoria, si ce n'est que je ne me pose même plus la qustion!
> Brig, merci pour cesmots doux...et sages!
>LFD, c'est moi qui devrait m'acheter un portable!
>Gérard, j'y vais le plus souvent possible et n'attend pas ses inquiétudes!
>Rosie, quand je pose mes rimailles, je suis chez moi; là bas c'est encore pas possible; je n'ai pas encore pu la convaincre d'installer internet.
>Ptit' Mary, j'ai fini de me poser la question...
>C'est bien ce que je fais à chaque fois Arlette...
>Ben oui Herbert, mais malgré tout la vie continue...