vendredi 25 avril 2008

Gavroche


Victor Hugo, Gavroche à onze ans.

Gavroche


Il investit la rue, les poings au fond des poches

Gavroche.

Il traine le pavé, jetant avec ivresse

Sa jeunesse.

Et ce pavé qu’il dresse en une barricade

Camarade.

Devant tant de fusils le tient avec brio

Ce héros.

Puis pousse en un élan ce mot avec fierté

Liberté!

Avant que d’enterrer dans un cri guttural

Son idéal .


Liberté, un mot que j'aime décliner... Gavroche a symbolisé la fraicheur de cet idéal . Aujourd'hui la jeunesse a encore quelque chose à nous dire, saurons nous l'écouter sans lui imposer notre point de vue?

A l'heure qu'il est lecteur, il ne me reste plus qu'à te souhaiter une bonne nuit et un doux dimanche.



12 commentaires:

Rom a dit…

Si tu écris des vers
C'est la faute à Prévert
Si ça parle de poulbot
C'est la faute à Hugo...

Bon samedi, Muse

Lyse a dit…

L(histoire de Gavroche m'a fait pleurer petite et il reste un personnage cher à mon petit coeur de grande personne
Bisous muse

heure-bleue a dit…

J'espère que Gavroche et ses amis vont descendre dans la rue, ne me dis surtout pas qu'il ne reste aucun Gavroche dans les rues ?...

Anonyme a dit…

Tous les ados sont des Gavroches potentiels, qui se révoltent et qu'on a du mal à comprendre parfois. Conflit de générations? Arlette.

herbert a dit…

Bonjour, Muse et merci de parler si bien de Gavroche, ce titi mythique, qui, de la mort, n'avait que faire, au nom de sa liberté.
Meilleur dimanche pour toi
Et bisous.

ariaga a dit…

Merci pour ce souffle de liberté et, à toi aussi une bonne nuit avec des rêves "inspirants" et un bon dimanche. Bises.

joséphine a dit…

Gavroche est un symbole merveilleux... Un morceau de notre enfance... Presque un ami...

bérangère a dit…

je l'avais presque oublié merci de ce joli poême bon dimanche !

mamounette a dit…

La liberté nous est enlevé un peu chaque année. On étouffe. C'est ce que je ressens en France, hélas, c'est un si beau pays. J'espère que tu as passé un bon dimanche. Bises

Anonyme a dit…

Bon week-end à toi!bises!

http://20six.fr/lesfillesde1975

Rosie a dit…

J'aime beaucoup ce texte de Victor Hugo "Gavroche".

Oui, les jeunes ont aussi des choses à dire, c'est à leur tour de revendiquer pour un monde meilleur, selon leurs aspirations, à nous de les écouter et de les appuyer, pour qu'ils puissent développer une conscience collective.

Bon lundi, ma douce amie, et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Gérard a dit…

Nous sommes tout près de l'anniversaire de mai 68, un rapport surement !