mercredi 23 avril 2008

Si



Si

Si je me résignais, demain, à défier

Que ce fût par malice, que ce fût insensé,

L’inflexible machine qui se joue à broyer

Les âmes et les vies, prodiguant ses excès.


Je fixerais au Temps des limites certaines

Accordant à mes jours le plus vif intérêt

Volant chaque seconde quand le chant des sirènes

Fatal m’attire vers de putrides marais.


Demain, si je pouvais, j’habillerais mes nuits

De pourpres rêveries, de songes étincelants

Refoulant pour toujours mes craintes enfouies

Pour chasser à jamais mes fantômes hurlants.


Je mettrais à profit, si je pouvais, demain,

L’impossible destin de mon éternité

Afin que l’arc-en-ciel couronnant mon destin

Dévoile le soleil de ma sensualité.


Me voici de retour...Quelques jours passés auprès d'une Maman bien fatiguée . Nous avons pu partager une après-midi de dimanche en famille avec mes nièces et ma belle-soeur. Je viens vous visiter dans la soirée... Que votre après-midi soit d teintée de douceurs ensoleillée.






13 commentaires:

Rom a dit…

Si j'osais, je t'appellerais Gala, comme elle tu es Muse et si je savais, je deviendrais Dali

ariaga a dit…

Le libellé "rimaille" s'applique bien mal à cette belle et profonde poésie. Je t'embrasse.

Lyse a dit…

Si ...oui si on pouvait
Et pourtant y a tant de choses que l'on peut faire aujourd'hui et parfois tant de peurs et la négligence de remettre à demain et demain n'est jamais sûr

J'aime beaucoup ce nouveau poème
Il fait vibrer une corde ..là tout au fond de moi

Gros bisous Muse

Mathilde a dit…

Bonjour Muse,

Tout d'abord plusieurs choses, ravie de te retrouver parmi nous, ensuite, une petite pensée pour ta Maman.. la vie tourne inexorablement et fatigue les gens aimés.

Et puis ce poème, à "la" Muse, je commence à saisir ton style, je ne vais pas le décrire cela ferait recette de cuisine. Mais se balance chaque mot pour nous envoyer le second dans un tempo bien particulier. J'aime beaucoup.

Bonne soirée Muse et à bientôt.

brigetoun a dit…

si....
c'est ce que nous tentons tous, même si parfois la couleur obtenue n'a pas la chaleur et la splendeur souhaitée, par lafaiblesse de notre imaginaire ?

double je a dit…

bon retour Muse...

donner du temps au temps...
savais-tu que ces mots sont
d'Aimé Césaire ?

Rom a dit…

double je, je crois bien que cette expression appartient à Miguel de Cervantès (Don Quichotte)

Anonyme a dit…

Bon retoutr à toi!lfd1975

Gérard a dit…

demain tu pourras habiller tes rêves, avec ta plume tu le fais si bien !

Rosie a dit…

Et oui, si on pouvait:

J'essaierais de remonter le temps de mon enfance pour me retrouver ganbandant dans les champs avec mes frères et soeurs.

Quel joli poème, ma douce Muse, merci de nous le partager. Il est nostalgique mais si beau.

Bon retour, ma douce amie.

Bon jeudi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

herbert a dit…

Bonjour, Muse.
Je suis si content de retrouver le talent de ta plume.
Finalement, la machine a eu raison de se mettre en pannne.
Tu es obligée, maintenant, de rattraper le temps perdu, pour notre plus grand plaisir.
Bonne journée por toi et merci tant.
Bisous

CarrieB a dit…

En tant que fan de Dali, je ne peux qu'approuver le choix de l'illustration, et en tant qu'humble blogueuse, saluer ce joli poème des lendemains qu'on espère toujours meilleurs.

Muse a dit…

> Tu me gâtes Rom. Si seulement!!! tes poèmes sont de vraies peintures!

>Merci Ariaga de penser que je progresse un peu!

>Encore un qui est beaucoup de moi Lyse! je n'arrive pas à me cacher derrière mes rimailles.

>Mathilde, ravie aussi d'être de retour et de pouvoir venir vous retrouver au quotidien et te retrouver dans ton univers très poétique. Tes photos sont très romantiques.

>Brig, je partage ton avis. J'ai un peu célébré nos "yapluka..."

>Double Je je dois avouer mon ignorance et aussi ma flemme à aller chercher qui a dit quoi. Mais combien cette phrase est juste; d'ailleurs ce soir ma dernière rimaille y fait encore allusion.

>coucou LFD; j'espère que tout va bien...

>merci Gérard; est ce parce que je rêve le jour que je ne le fais pas la nuit?

>Rosie, la nostalgie est un excellent ressort pour écrire. Et j'ai toujours quelque chose à regretter.

>Herbert, je dois dire que j'ai un peu triché puisque je l'ai commencé en Lozère. Et puis j'ai des nouveaux systèmes qui me permettent de conserver mes idées, mes bouts de rimes.

>Dali et Miro pour moi Carrieb. Je te souhaite tous les lendemains les meilleurs posibles.