vendredi 4 janvier 2008

Assassinat du Roi Alexandre 1er de Yougoslavie et du président Barthou.

Proche de la Préfecture au milieu de la rue de Rome, se dresse un curieux monument dont l’inscription pourrait interpeler le badaud.



« La justice et le droit la liberté et le travail
A l’ombre de la force des deux peuples s’unissent dans le souvenir du Roi Alexandre 1er et du Président Barthou tombés pour la paix. »


article wikipedia

Wikipédia m’en apprendra bien plus sur l’étrange destin de ce roi venu mourir à Marseille; il venait en France pour signer un accord visant à resserrer des liens entre les deux pays, pouvant gêner ceux de l’Axe. Nous étions en 1934.

Outre ce monument commémoratif, une plaque est apposée sur la Canebière. Divers documents lus ne me permettent pas de me faire une idée bien précise sur cet assassinat ou sur les « bavures ».



J’y apprends ,entre autres choses, que ce roi, à l’origine de la Yougoslavie (pays des Slaves du sud ) impose sa dictature et soumet tout ce qui n’est pas Serbe et qu’il est à l’origine du mouvement « ustasa » que nous connaissons sous le nom des Oustachis, fondé à Sofia par Ante Pavelic.

Voici ce qu’écrivait Robert Schumann en 1934, dans une note :« La police est entièrement serbe; copiée sur la police tsariste, elle est redoutable par l'organisation de la délation [...]; par les tortures infligées aux prisonniers qui refusent de dénoncer leurs amis, par l'arbitraire et la sévérité, sans recours possible devant les tribunaux judiciaires. »

Pour des raisons territoriales mais aussi idéologiques l’Italie et la Hongrie d’alors accueillent sur leurs territoires des camps d’entraînement pour tous les opposants qu’ils soient croates ou macédoniens, où ils apprennent l’art du sabotage. Hitler tirant les ficelles a été soupçonné, avec Mussolini, d’être les instigateurs de cet attentat.



J’y apprends que la France a soutenu cette dictature monarchique et Jean Galtier-Boissière d’écrire dans le Canard enchaîné du 34 octobre 1934 : « la Croatie eu le tort de ne pas trouver le joug serbe plus agréable que le joug austro-hongrois ». Elle prétend ainsi limiter à la fois l’expansionnisme germanique et bolchévique.

J’y apprends que la sécurité n’a pris aucune mesure particulière pour assurer la protection de ce souverain. Que le roi aurait pu être tué par un de ses gardes du corps, d’une balle dans le dos…que la mort de Barthou serait à mettre au compte d’un policier français maladroit et d’une intervention médicale mal appropriée. Que des pièces du procès auraient disparu…

Je me garde bien de porter un jugement sur cette époque sombre, sur cette poudrière des Balkans mais je vois qu’il est difficile à un lycéen de se faire une idée précise sur des évènements historiques , les manuels scolaires ne donnant pas forcément « la vérité ». Je vois aussi que des évènements se répètent ailleurs… Mon regard sur cet Alexandre 1er a changé quand même et je ne verrai plus ce monument comme je le voyais avant.
Et que viennent faire ici la justice et le droit la liberté et le travail, je vous le demande?


Bonne journée à toi lecteur...

3 commentaires:

marie.l a dit…

et voilà, faute de m'aérer (bof sous la pluie !) au moins je me cultive, bonne journée ma Muse. BBBB

heure-bleue a dit…

Tu crois que la vérité historique existe aujourd'hui ?:::

Muse a dit…

C'est vrai que je m'imaginais depuis toujours un roi généreux et je plaignais sa mort..aujourd'hui, je me demande ce que ce que représente ce monument aujourd'hui...

pas vraiment H.B pas vraiment...