lundi 21 janvier 2008

y' a vraiment pas de quoi fouetter un chat!



La lecture de deux blogs m’ont fait réagir intérieurement à des situations vécues, aujourd’hui situations mal vécues. Vous avez le droit d’en savoir « un peu plus » mais la Muse restera sibylline..c'est sa vie et elle n'a pas envie de vous la dévoiler.

Suis-je de cette planète ou d’une autre, je ne le sais plus ? ou je le sais que trop. Ce que je sais, c’est qu’un rien me perturbe. J'ai le sentiment à fleur de peau. Peut-être un peu de fatigue, suite à la prise d’anti-inflammatoires, oui mettons ça sur le compte de ces médicaments-là...

Mes souvenirs, ceux qui ont un sens profond pour moi me sautent au visage, comme le feraient les vagues de l’océan. Ces déferlantes me déstabilisent, me fauchent et me roulent comme des baïnes, me laissant de longues minutes sous l’eau, m'empêchant de respirer, me ballotant en tous sens, me nouant l’estomac.

J’ai comme ça des souvenirs qui me remontent, pareils à des bulles acides venues du fond de mon estomac et qui explosent au fond de ma gorge. Les poser là ces souvenirs dans le désordre ou les ranger et les cataloguer ne me sert à rien. Je n’arrive toujours pas à dépasser la peur qu’ils m’inspirent. Je suis piégée par le mal qu’ils engendrent. Je les connais, je peux les nommer, je peux reconnaître leur présence et suis incapable de trouver le remède qui me permettra de chasser la nouvelle situation. Je la vois venir, je la sens, je la détecte et je la laisse me faire du mal. A croire que j'aime ça quelque part. Le pire c’est que cela devient physique. Avoir une boule au creux de l’estomac, sensation douloureuse qui ne chasse pas le malaise (mal -aise), le mal être…Je devrais être heureuse ce soir, car les nouvelles sont bonnes puisque mon PC revient bientôt et pourtant je n’arrive jamais à la plénitude.

Les conseilleurs, les donneurs d’ordre ou de leçons, les amoureux des faux semblants, les indifférents, les nombrilistes, les refroidis, les secs d’âme et de cœur ce soir entament ma sérénité, me vrillent la tête en d’incessants va et vient, me tourmentent. Ma tête tourne et demande grâce. Tout cela réactive mes souvenirs pénibles, me bouffe, me ronge, me mine, m’épuise, me ruine, me détruit. Et je suis là toujours à garder le silence, à ne pas pouvoir dire pour ne pas faire du mal, à garder, à refouler. J’ai fait ça toute ma vie, moyen de me protéger, signes d’auto-défense qui me conduisent toujours au même point. Je sais que ma nuit ne sera pas bonne, non je dirai ce soir qu'elle sera mauvaise, déplorable... L’échec est là, il arrive.

Je ne ferai rien pour l’éviter. Et ma vie pourra bientôt ajouter un nouvel échec cuisant, un souvenir de plus qui me fera mal et qui s’ajoutera à ceux déjà connus de moi. Ainsi pourrais-je avoir une nouvelle expérience négative dont je ne tirerai aucun profit de toute manière puisque je n’arriverai pas à la gérer lorsqu’elle se représentera. Je continuerai à m’enfoncer dans les mêmes ornières, à m’enliser… Ne pas sortir de ta voie tracée petite Muse...faire semblant encore et toujours... laisser croire... donner à croire.

La sagesse des auteurs chez qui je puise ma force, le rire, la bonne humeur,les bons mots, les tentatives de consolation ce soir rien n’y fera… Je n'ai rien envie de dire; j'ai tout juste envie de garder ce secret bien enfoui au fond de moi .Je vais faire une pause blog, une pause ordinateur... Juste me reposer. Je vis mal certaines situations et préfère ne pas vous montrer le visage de Muse Noire sur ce blog. Vous en avez assez pour ce soir. Je vous reviendrai un jour prochain sans doute… Je préfère cuver seule ma déception. Je ne suis peut-être tout simplement plus capable d'assumer le virtuel, à moins que je confonde virtuel et réel...là je ne sais plus! Et si tout simplement c'était le réel que je n'étais plus capable d'assumer... Je sens que je suis mal barrée! Désolée, je ne suis pas/plus de ce monde.

Quelqu’un de plus intéressant à lire que moi et dont je vous conseille les billets culturels :
El déséo de Jorge




Que tes jours soient calmes et sereins, comme l'eau du Vieux-Port dimanche. Laissez- moi boire les embruns et l'écume de cette vague là.

22 commentaires:

marie.l a dit…

désolée de te voir dans cet état. Il est vrai que je te connais bien mais la situation en vaut-elle vraiment la peine ? je ne le pense pas et ne le souhaite pas ! BBBB

Rosie a dit…

Ah! soupir.... ma douce Muse, ton texte m'a émue profondément, je ne sais que dire.

Qui a fait mal à ma douce Muse? je sais ce n'est pas de mes affaires. Douce Muse, ne peux-tu passer par dessus cela et ne regarder que les bons côtés du virtuel?

Ne quitte pas ton blogue pour cela, tu me manquerais trop... Soupir de désolation.....

Bon mardi quand même et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Anonyme a dit…

Chers lecteurs, aidez moi à la soutenir pendant cette période mélancolique : Quitte ces idées de Muse noire et redeviens Muse de Lumière pour tes lecteurs et ton Preux chevalier.
Signé le PC qui t'aime.

brigetoun a dit…

oh tes dernières lignes me donnent envie d'une plaisanterie stupide après ton texte, dans lequel je pense que je e suis pas seule à pouvoir me retrouver :
pour la mer calme l'annonce de mistral que je viens d'etendre ne devrait pas arranger les choses.
Cramponne toi la Muse, accroche toi, laise les sales lames passer sur toi, et puis repos et on s'ébroue

Lyse a dit…

Ma petite Muse
brigetoun m'as devancée "n te disant :

" Cramponne toi la Muse, accroche toi, laise les sales lames passer sur toi, et puis repos et on s'ébroue"

Demain c'est mercredi je t'écrirai par email

En attendant, je te fais de gros bisous affectueux

Anonyme a dit…

Ben alors ma Muse on s'est quittées à 19 heures et tu allais bien du moins je le croyais.........?
Tres attristée de lire ce texte.
Qu'est ce qui t'a fait du mal ainsi? Certains de tes mots m'intriguent???
Comme je te le dis souvent apprend à penser à TOI.
Accroche, toi tu es un battante, avec un sacré potentiel!!!!
Je t'embrasse et te contacte dès que je peux. Je t'embrasse fort.
Ton amie (qui est là aussi pour les mauvais moments)
Ptit'mary

Lyse a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Lyse a dit…

Va voir sur mon blog , j'ai un billet " mon petit bonheur du coeur "
Si tu ne me mets pas de mots c'est rien
Ce post est dédié à mes bouts de choux..... mais je t'en fais la "marraine" , de tout mon coeur

Bisous affectueux

marie.l a dit…

je ne rajouterai rien à toutes ces affectueuses marque de sympathie, de compassion même, sauf BBBB

Bruno a dit…

que la vague de l'écume calme les angoisses au son du phare ou la lumière éclaire l'espoir ...

heure-bleue a dit…

Désolée de te savoir comme ça, je sais les mots inutiles, je t'embrasse...

double je a dit…

pas de mots, juste une présence ...
je t'embrasse

Anonyme a dit…

que passa ?
Bisou tout doux
ether

Rosie a dit…

Je respecte ton silence, mais... cela ne m'empêchera pas de te laisser des p'tits coucous affectueux en passant, ma douce Muse.

Sèche tes larmes, reviens vite.

Bon mercredi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Lyse a dit…

Un petit coucou affectueux

Câlins tout doux de la part de mes bouts de choux , ils te serrent bien fort dans leurs petits bras
Tu les sens à travers ton écran ?

Gros bisous

tanette a dit…

Un gros bisous Muse en espérant te relire rapidement... A bientôt de te retrouver sur la toile.

Tietie007 a dit…

Pause salutaire ! Si tu ne bois que de l'eau, ça ira ...

ariaga a dit…

Je vois qu'en ce moment Muse ne s'amuse pas. sois courageuse, ce ne sont que moments de ton évolution et je crois que ceux qui ne connaissent pas ces moments ne progressent jamais. Je penserai fort à toi et je suis certaine que, tel le phoenix tu va vite renaître de tes cendres, encore plus belle. Je t'embrasse.

Gérard a dit…

Pas de blague ni de com inutile, je suis là avec tes amis, même virtuel, mais bien vivant, à très vite Muse!

Nathalie K. a dit…

Je te lis, je suis la pour toi comme je le peux, lectrice qui te donne son amitie en echange de tes mots.

Vincent a dit…

ma pare Muse
j'espère que ce moment de noirceur va te passer. Je suis tout cor et toute ame avec ta peine. je t'embrasse très fort.

Vincent a dit…

olala!!!
après envoi je me rends compte que mon clavier se porte mal ou alors j'ai pas relu :-(
il fallait lire :

ma chère Muse
j'espère que ce moment de noirceur va te passer. Je suis tout coeur et toute âme avec ta peine. je t'embrasse très fort.

désolé.
bisous