dimanche 6 janvier 2008

Roi Lyre


Reviens de guerre, mon seigneur,
La tête ceinte de lauriers.
Des chevaliers nous ont conté
Les hauts faits d’armes récoltés.
Tu as vaincu tant de barons,
Enlevé tant de places fortes
Et mené à la soumission
Ces compagnies que l’on supporte.

Quand tu viendras mon souverain,
Nous coulerons des jours heureux,
Toi mon merveilleux paladin
Que je regarde au fond des yeux.
La nuit, tu chanteras, cher Sire,
A l’image des troubadours
La douceur de notre séjour
Pinçant les cordes de ta lyre.




Que cette fin de dimanche te soit doux lecteur, je vais encore attendre un peu mais je sais que mon chevalier arrive...

8 commentaires:

marie.l a dit…

quelle douceur, je suis si contente pour toi ! BBBB

heure-bleue a dit…

Tu devrais me souhaiter bon courage pour lundi et mardi pour garder la Merveille. Bonne semaine Muse...

Anonyme a dit…

Attendre un peu ne fais qu'augmenter le désir........
Bravo encore bises
PM

Rosie a dit…

Si beau ton texte et je suis si contente que ton chevalier sera bientôt là, profites-en bien.

Bon lundi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

brigetoun a dit…

beau doux sire, je vous salue et vous dois merci au nom de ma gente dame

Gérard a dit…

ça devient excitant...chauds, chauds les barons !

Anonyme a dit…

Quand ns le présenteras-tu ce Chevalier? Mais peut-être vaut-il mieux que tu le gardes pour toi, on risquerait d'être jalouses! Heureuse pour toi en tous cas. Bises.Arlette.

double je a dit…

attendre, être attendue, c'est mieux qu'une couronne éphémère...
belles heures mélodieuses au son du luth...